Lors de son passage à Lomé, Faure Gnassingbé aurait offert 5 milliards CFA à Manuel Valls pour le soutenir dans le cadre de sa campagne électorale.

Dans un communiqué rendu publique ce mardi et destiné à soutenir la grève de trois jours des enseignants, le Parti des travailleurs accuse le président Faure Gnassingbé d’avoir donné une valise de 5 milliards CFA à l’ancien Premier ministre français.

Cette somme destinée à soutenir le Premier ministre Manuel Valls pour sa candidature à la primaire socialiste puis à la présidentielle 2017.

« C’est ainsi que des révélations de sources proches du régime, émanant de personnalités elles-mêmes écœurées par l’incroyable cynisme de Faure Gnassingbé à l’endroit de son propre peuple, indiquent que, lors de son voyage officiel de fin 2016 au Togo, Manuel Valls, alors qu’il était encore chef du gouvernement français, aurait reçu un “cadeau” de 5 milliards de Francs CFA pour sa campagne en France en vue de l’élection présidentielle de 2017 dans laquelle il envisageait de s’engager », selon le communiqué du Parti des Travailleurs.

C’est fort de cette « manne » que l’ex-Premier ministre français a fait pression pour le retrait de l’actuel locataire de l’Élysée de la course à la présidentielle française.

Selon Monsieur Claude Ameganvi, il s’agit d’un vrai détournement de fonds car c’est en prévision de ce soutien à M. Manuel Valls que Faure Gnassingbé a fait voter par l’Assemblée nationale un collectif budgétaire de 10 milliards CFA soit disant pour paiement de cinq hélicoptères dans le cadre de la Conférence de la sécurité sur la navigation maritime.

Des hélicoptères introuvables, d’après le Parti des Travailleurs, car « n’ayant jamais été achetés ».

Lire l’intégralité de l’article sur letempstg.com

À lire aussi:

Serge Espoir Matomba : « Pour éviter les crises p... C’est donc officiel depuis le 23 septembre dernier. Ali Bongo Ondimba est le Président élu du Gabon pour les sept prochaines années. Ainsi en a voulu ...
Vincent-Sosthène FOUDA: “En lieu et place de... En lieu et place de liberté de la presse, nous assistons à ses obsèques au Cameroun par Prof. Vincent-Sosthène FOUDA socio-politique College of Libera...
Cameroun: un responsable de la police soupçonné de... Le concerné, un commissaire spécial de Dabanga, est entre les mains de l’armée camerounaise à Yaoundé pour des interrogatoires. Le commissaire spécia...
Adama Barrow : « Je ne vais pas traduire Jammeh de... Le peuple gambien est libéré de 22 années de tyrannie. Des observateurs demandent l’arrestation de Yahya Jammeh. Le tout nouveau président de la Gambi...
loading...
Share.

About Author

Votre commentaire

Close