En exil au Mali depuis 2002, le reggae maker ivoirien Tiken Jah Fakoly est désormais de retour au pays. Et c’est à Yopougon, commune qu’il habitait avant de s’en aller, qu’il a choisi de poser ses valises.

Au quartier Maroc, trône un bâtiment flambant neuf, fraîchement peint en vert, jaune et rouge. C’est« l’ambassade Rastafari » à Abidjan, s’amuse à présenter le “descendant de Fakoly’’. Sur les murs, des figures emblématiques de l’émancipation noire : Marcus Garvey, Angela Davies, Malcom X. Mais aussi des artistes que Tiken Jah considère comme des inspirations, à savoir Bob Marley, Salif Keita, Lucky Dube, Alpha Blondy ou encore Ismael Isaac.


L’édifice a trois étages qui abriteront très prochainement deux studios de répétition, un studio d’enregistrement, et même une radio libre. L’artiste engagé entend ainsi permettre aux Ivoiriens et Abidjanais tout aussi engagés et “citoyens’’ de s’exprimer.

Le 3 mai dernier, Tiken Jah a sorti, en digital et seulement en Afrique, « 3ème dose » un maxi single de 3 titres. En attendant la sortie prochaine de la version physique, elle aussi exclusivement dédiée à l’Afrique, « 3ème dose » est disponible sur les plateformes de streaming et de téléchargement légales.

La Rédaction

À lire aussi:

Le chef de l’Etat camerounais reçoit les vœux de n... Le palais présidentiel du Cameroun sis à Yaoundé abrite ce vendredi, 06 janvier 2017, la traditionnelle cérémonie de présentation des vœux de nouvel a...
LETTRE OUVERTE AU JOURNALISTE BORIST BERTOLT ET A ... Cher Boris, Je n'ai pas voulu te faire un in box ou encore t'appeler , mais t'écrire publiquement pour permettre de passer aussi un message aux aut...
Cameroun: Mariam Sankara raconte l’œuvre de l̵... La veuve de l’ex-chef d'État burkinabè va dédicacer jeudi à l’université de Yaoundé I, son livre intitulé Thomas Sankara et l'émergence de l'Afrique a...
loading...
Share.

About Author

Votre commentaire

Close