Engluée dans un scandale de photos dénudées publiées sur les réseaux sociaux en début de mois, Diane Shima Rwigara, 35 ans et candidate à la présidentielle au Rwanda, a enfin donné sa version des faits. Une chose en ressort, elle n’entend pas se rétracter.

Sa réaction était attendue. Diane Shima Rwigara est enfin sortie de son mutisme. La jeune candidate à la présidentielle s’est confiée au journal régional The EastAfrican sur l’affaire des photos d’elle dénudée qui ont fuité sur les réseaux sociaux au début du mois de mai.

À en croire le journal, la candidate a rejeté toute responsabilité dans cette affaire et dénoncé une “manipulation” pour la contraindre à se retirer de l‘élection. Mais, rassure-t-elle : “je ne m’arrêterai pas. Je vais continuer les préparatifs. Cet incident m’a rendu plus forte, plus résistante et déterminée à poursuivre cette cause”, a-t-elle dit au journal.

Elle précisera à l’occasion qu’elle a retiré depuis le 10 mai son formulaire à la Commission électorale sise dans la capitale rwandaise, Kigali, pour s’inscrire en tant que candidate indépendante.

Je ne m’arrêterai pas. Je vais continuer les préparatifs. Cet incident m’a rendu plus forte, plus résistante et déterminée à poursuivre cette cause.

Début mai, un e-mail intitulé “Les actes sans vergogne de Diane Shima Rwigara qui veut se présenter à la présidentielle” auquel était joint des photos de la candidate nue était envoyé à des maisons de presse avant se retrouver sur les réseaux sociaux. L’expéditeur, inconnu, y déclarait que la jeune femme n’avait pas la carrure et la probité nécessaire pour briguer la présidentielle.

Sur les réseaux sociaux, les avis étaient partagés et penchaient plus en faveur de la candidate. Plusieurs internautes lui ont manifesté leur soutien et l’ont encouragé à poursuivre son projet. Une semaine après, Diane Shima Rwigara les a remerciés pour ces mots forts.

Fille de l’ancien homme fort du Front patriotique rwandais (FPR, au pouvoir), Diane Shima Rwigara s’est éloigné du parti en 2015, après la mort de son père dans un accident de la route. Pour elle, il s’agit plutôt d’un assassinat.

La Rédaction avec africanews.com

 

 

À lire aussi:

Cameroun: Les villes qui offrent le plus d’emploi... Selon les activités économiques, sociales et politiques au Cameroun, les villes se démarquent par un flux de services et métiers différents. Le Camer...
RESPECTONS OWONA NGUINI Je lis depuis quelques jours les réactions nées du dévoilement du colloque sur les œuvres sociales de Chantal BIYA devant se tenir à Soa. Avec beaucou...
Cameroun-Memve’ele : le barrage mis en eau m... En construction dans la localité de Nyabizan, dans la région du Sud, l'infrastructure a été mis en eau ce 16 août 2016 par le ministre de l'Eau et d...
Cameroun: entre 3000 et 348 000 F pour traiter les... Les tarifs rendus publics par le ministre de la Santé varie en fonction du type d’affection ainsi que de la durée du traitement, protocole, administré...
loading...
Share.

About Author

Votre commentaire

Close