Le député Rdpc du Koung-khi a corroboré samedi dernier, les plaintes jadis formulées par les partis politiques de l’opposition à l’Ouest.

La volonté euphorique de voir Paul Biya à la tête de l’Etat après l’élection présidentielle prévue au Cameroun en 2018, n’a nullement occulté le désir des hommes d’affaires de la région de l’Ouest, de lui faire part de leurs préoccupations. Au cours du meeting tenu à Bafoussam le samedi 20 février 2016, l’homme d’affaires Albert Kouinche a été le porte-parole de ses pairs. Le prétexte de l’appel à la candidature de l’homme du Renouveau, s’est voulu l’occasion idoine de saluer de vive voix, les efforts inlassables de ce dernier pour assurer la paix et la sécurité, « paramètres déterminants pour le développement de tout pays », mais aussi pour porter à son attention, les points sur lesquels, il devrait davantage se pencher. « Certains axes routiers essentiels méritent d’être réhabilités pour permettre le développement de nos affaires », a énoncé le député du Koung-khi qui a ensuite été plus explicite. « Je pense ainsi aux axes Bafia-Bafoussam-Bamenda, Bafoussam-Douala », a-t-il énuméré avec emphase.




A côté de ce problème d’infrastructures routières, goulot d’étranglement du développement des affaires au Cameroun, il appelle aussi à plus d’efforts visant à maîtriser le secteur énergétique ; notamment celui de la production et de la distribution de l’énergie électrique. Le député homme d’affaires a également insisté sur ce chômage « endémique des jeunes », issu du système éducatif camerounais inadéquat. Nonobstant, pour faire face à ce problème, il invite ses collègues à aider le Chef de l’Etat à trouver à l’avenir des solutions solides. Et pour accélérer le développement de la région de l’Ouest, il souhaite « la création d’industries performantes, notamment dans le domaine agro-alimentaire, de la transformation des ressources du sol etc… ». De plus a-t-il insisté sur leur souhait de voir l’Ouest se transformer « en vaste chantier à l’instar des autres régions qui reçoivent en ce moment des grands projets structurants ». Sauf que, ces préoccupations aussi pertinentes soient-elles, n’étaient pas nouvelles. Par le passé en effet, elles ont été portées à l’attention de l’opinion et des décideurs par les cadres des partis politiques de l’opposition, natifs de la région de l’Ouest.

La réponse de Nganou Djoumessi




Le ministre des Travaux publics semble ne pas être d’avis avec son camarade. Comme une réponse à ce dernier, il indiqué que les préoccupations soulevées étaient déjà en cours d’examen par le gouvernement pour certains ; et pour d’autres, les solutions sont déjà en cours. A l’image « de la réhabilitation très prochaine de la route Yaoundé-Bafoussam-Bamenda, ou encore de la finalisation très très prochaine des travaux de construction de la route Foumban-Manki ». Il également annoncé pour énième fois, le projet de désenclavement du bassin agricole de l’Ouest. Tout comme l’intention de l’Etat à s’impliquer davantage dans la redynamisation de l’union centrale des coopératives agricoles de l’Ouest (Uccao), autrefois levier du développement de cette partie du pays.




La Rédaction avec Vivien Tonfack

À lire aussi:

Maroua: le 4ème secteur militaire sous le commande... Le nouveau commandant a été installé lundi dans le chef-lieu de l’Extrême-Nord par le général de brigade Jacob Kodji, au cours d’une cérémonie présidé...
Cameroun,Devoir de mémoire – Et si Ahidjo n’... C’était un jeudi 30 novembre 1989. Les camerounais apprenaient avec stupeur et consternation, la disparition du premier Chef d’Etat du Cameroun. Ahmad...
Cameroun-Baccalauréat, la triche prend de l’envol... Le constat a été fait au cours de la 51e session ordinaire de l’Office du baccalauréat du Cameroun (OBC) tenue le 04 décembre 2015 à Yaoundé. Les chiff...
Plus de six millions d’électeurs enregistrés au Ca... Les statistiques révélées par Elections Cameroon, vendredi, ont été obtenues après le toilettage des listes électorales qui s’effectue chaque année et...
loading...
Share.

About Author

Votre commentaire

Close