Quelques semaines après ce qu’il est convenu d’appeler le Bruxellesgate relatif à cet épisode peu glorieux où les Lions se sont fait refouler à l’entrée du restaurant d’un hôtel bruxellois pour factures impayées, voilà que le Cameroun s’illustre de nouveau dans la rubrique “faits divers” à l’occasion du tournoi minimes de Montaigu en France.

Les prestations sur le terrain ont été plus que médiocres avec une 8ème place sur 12 nations présentes et Roger Milla s’est même fendu d’une déclaration surréaliste dans laquelle il remettait implicitement en question l’âge des joueurs Français après une cuisante défaite inaugurale (1-7). L’ambassadeur itinérant mis en avant le “gabarit” des minimes français pour justifier la déculottée des bébés Lions. Ironique pour un pays (le Cameroun) souvent décrié et moqué pour les affaires d’âge de ses joueurs.


Mais l’ambassadeur ne va pas en rester là. Selon plusieurs sources concordantes de confrères français présents sur place, Roger Milla a eu maille à partir avec Pascal Atangana (Chef de délégation, trésorier-payeur, comptable et régisseur) lors de ce tournoi international où il gérait l’imposant budget de 100 millions de FCFA. D’après nos confrères, une bagarre entre Pascal Atangana et Roger Milla a éclaté en présence de plusieurs témoins parmi lesquels le parrain du tournoi quo n’est autre que le célébrissime Eric Cantona. Ce dernier aurait eu du mal à digérer ce comportement et aurait promis de glisser un mot aux organisateurs afin que le Cameroun soit privé du tournoi pour les prochaines années. Rappelons à cet effet que le Cameroun prenait part à ce tournoi pour la première fois depuis une dizaine d’années.


Les tensions entre Atangana Pascal et Roger Milla seraient nées du fait des exigences “trop élevées” de l’ambassadeur itinérant qui aurait par exemple exigé le remboursement de deux billets d’avion (pour son épouse et lui) en 1ere classe et aurait laissé des extras pour plus de 3000 euros à l’hôtel.


Deux autres membres de la délégation n’ont pas été en reste. Il s’agit de Faustin Mbida (Directeur de cabinet de Tombi à Roko) et Etienne Sockeng (DTN adjoint N°2 dont le mandat a expiré depuis plus de deux ans). D’après des sources internes cette fois-ci, le premier cité a constamment harcelé Pascal Atangana pour toucher sa part sur les 100 millions alors qu’il avait ses frais de mission. Face à la réticence de Pascal Atangana, Faustin Mbida ne serait pas étranger à l’attitude de Roger Milla à qui il aurait monté la tête.


Au final, une délégation qui a plus passé le temps à s’étriper pour le partage des 100 millions et qui a sans doute transmis toutes ses mauvaises ondes aux joueurs. Alors que Pascal Atangana comptait se mettre de côté quelques millions de ce pactole, Milla et Mbida comptaient bien avoir leur part. Et c’est l’image du Cameroun qui en est sortie salie. Une fois de plus.
#panieracrabes

In la page facebook de Steve Djouguela

À lire aussi:

Cameroun: Lorsque la musique et la littérature s&#... Le Cameroun est un pays culturellement riche. Composé de plus de 300 ethnies dont les majorités sont les grassfields, les sawa, les beti-bulu et les p...
CAN 2016: liste des 27 arbitres sélectionnées avec... Jeanne Ekoumou (Cameroun) Maria Packuita Cynquela RIVET (Mauritius) Salma MUKANSANGA (Rwanda) Gladys LENGWE (Zambia) Lidya TAFESSE (Ethi...
Dieudonné ESSOMBA: A PROPOS DE LA RESIDENCE DE L’A... Les images présentées au sujet de la résidence de l’ancien DG du Budget ont suscité un vif débat qui a fini de manière logique par se coaguler en une ...
Laissons donc la CPI aux européens: Un tribunal af... Jamais un élu africain n´avait été jugé par une juridiction du continent ou plus encore, jamais un ancien chef d´État a été condamné...
loading...
Share.

About Author

Votre commentaire

Close