Le 30 décembre 2006, peu avant 6 heures, au moment où les appels à la prière retentissent à Bagdad pour le début de l’ Aïd el Adha, la grande fête musulmane du sacrifice, Saddam HUSSEIN, menotté, est poussé sur l’échafaud. La corde est nouée à son cou. Le levier est actionné par deux bourreaux. Il est pendu. Son corps est emballé dans un sac et déposé sur une civière tel un gibier attrapé par un piège. Une boucherie commanditée par George BUSH.


Pour arriver à cet assassinat haut – le cœur qui pue la rancœur, le Président américain George BUSH a inventé 935 mensonges contre le Président irakien Saddam HUSSEIN. Le plus infâme a été sa liturgie funèbre du 17 mars 2003 où il annonçait qu’il allait en guerre pour neutraliser les armes nucléaires de Saddam HUSSEIN, le monstre qui fabriquait les armes biologiques pour détruire l’humanité. Or, les inspecteurs de l’ ONU témoignaient ,preuves à l’ appui que l’ Irak avait détruit 817 de ses 819 missiles à portée moyenne et n’avait pas les ogives chimiques et biologiques. Après l’arrestation de Saddam HUSSEIN dans une cache, 1400 experts sont répartis fouiller en Irak sans trouver une seule trace.


Malgré le véto de Jacques CHIRAC et sans mandat de l’ ONU, BUSH s’était lancé dans la destruction de l’ Irak dans le seul but d’ éliminer Saddam HUSSEIN, voler du pétrole et faire obtenir des centaines de millions de dollars aux sociétés américaines pour la reconstruction. Malédiction.


Avant sa pendaison, Saddam HUSSEIN avait écrit de sa main une lettre: 《 je m’ offre en sacrifice》. Dix ans après sa pendaison, les États-Unis et l’ Irak sont embourbés dans les combats sanglants. 500 000 morts entre 2003 et 2011, selon la revue scientifique américaine PLOS MEDECINE et le ministère irakien de la Santé, sans compter les 60 000 personnes décédées hors d’ Irak. 11 000 policiers ont été tués. Avant de prendre de quitter de l’ Irak tels des lapins en fuite, l’ armée américaine a perdu 4 488 soldats sur les champs de combats. Les rescapés ont des troubles mentaux ou sont gravement handicapés. Les 3000 soldats américains qui sont restés pour former et soutenir l’armée américaine subissent quotidiennement les assauts de l’ État Islamique qui contrôle la deuxième grande ville , Mossoul, depuis deux ans. La guerre ne fait que commencer. Les sacrifices debutés le jour de la fête du sacrifice continuent. Comme le disait Boris VIAN: 《 le jour où personne ne reviendra d’une guerre, c’est qu’elle aura été bien faite》.


J. REMY NGONO
Scènes de barbarie. Le sang de Saddam poursuit les États – Unis.

À lire aussi:

Cameroun-Ligue1 : Astres de Douala renoue avec la ... La rencontre comptant pour la 13e journée du championnat de première division qui s’est disputée ce dimanche 7 avril 2017 dans la cuvette de Bépenda (...
Les francs-maçons africains au pied du mur Bien que nombre de chefs d’État francophones s’y côtoient, les Loges africaines apparaissent toujours comme un lieu de pouvoir occulte et semblent imp...
Des soldats camerounais à la 56e fête de l’i... Un détachement de 46 éléments du Bataillon spécial Amphibie du Fako a pris part au défilé marquant ladite célébration. Leur retour sur le territoire n...
Déstabilisation de l’Afrique / Une coalition d’ONG... La coalition des 1873 ongs Africaines pour la défense de  l ‘ Afrique et ses dirigeants à décidé de porter plainte contre la France,  Nicolas Sarkozy,...
loading...
Share.

About Author

Votre commentaire

Close