Mais où est donc passé Yahya Jammeh ? En Gambie, plus de nouvelles du président sortant, depuis qu’il a reconnu sa défaite avant-hier, vendredi 2 décembre. Après les manifestations de joie, on s’interroge alors que le nouveau président Adama Barrow a débuté ses consultations et que le pays prépare son avenir.

Depuis sa dernière allocution diffusée vendredi soir, mais enregistrée plus tôt dans la journée, dans laquelle il a reconnu sa défaite, Yahya Jammeh est silencieux, invisible même. Et son image est également en train d’être effacée. Si les billets de banque sont toujours à son effigie – on ne change pas la monnaie en claquant des doigts – les photos quasi-obligatoires dans les boutiques, les affiches géantes de l’ex-président à l’ego surdimensionné, ont été décrochées, enlevées.

Aladji, un jeune chauffeur de taxi, a lui-même arraché ces photos : « En Gambie, il y a quelques jours, il y avait des photos de l’ancien président Yahya Jammeh partout, car il avait fait de ce pays le sien. Mais tout a changé. Le peuple a pris le pouvoir. Et on a décidé d’enlever toutes ces images ici à Banjul, mais aussi dans tout le pays. »  Yahya Jammeh est-il encore à la présidence au cœur de Banjul ? C’est une possibilité et c’est ce qu’affirment des proches du président élu Adama Barrow. La présence massive de militaires dans la zone laisse supposer que c’est une possibilité. Autre option : l’ex-président pourrait également être dans son village natal, à Kanilai. Il y a fait construire un immense complexe ultra-sécurisé. S’il reste invisible, Yahya Jammeh est par contre dans toutes les discussions.

Quelle justice pour la Gambie post-Jammeh ?

RFI a rencontré il y a quelques minutes l’épouse d’Ousseynou Darbo, le leader de l’UDP, principal parti d’opposition qui est désormais au pouvoir. Celui-ci est en prison actuellement, et sa femme attend désormais sa libération. Elle demande aussi que Yahya Jammeh réponde de ses crimes :  « Je n’ai pas pleuré. Mais je ne pouvais pas imager que c’était le Yahya Jammeh que je connais : arrogant, boudeur, malpoli ! Donc, c’était juste un rêve pour moi. J’avais du mal à croire ce que je voyais à l’écran. Maintenant, c’est à Adama Barrow de décider. Mais à mon avis, Yahya Jammeh doit être reconnu responsable de ce qu’il a fait, notamment des crimes qu’il a commis. »

Durant vingt-deux ans, Yahya Jammeh a contrôlé le système judiciaire. Ousseynou Darbo a été condamné à trois ans de prison en juillet dernier. Hasard du calendrier, son procès en appel est prévu demain, lundi 5 décembre. Le verdict, le premier sous l’ère Adama Barrow, permettra de voir si la Gambie est réellement en train de retrouver sa démocratie.

La Rédaction abidjanactu.com

À lire aussi:

L’Union Africaine soutient un retrait de la ... L'Union africaine soutient un retrait collectif des pays membres de la Cour pénale internationale. La décision a été prise à huis clos lors du dernie...
Le nouvel ambassadeur de France au Cameroun à l’im... Mardi 04 octobre 2016, Gilles Thibault est venu se présenter au Premier ministre, chef du gouvernement, en respect des eusses diplomatiques. Le P...
L’ancien président ghanéen John Rawlings dém... Le bureau de la communication de l’ancien président ghanéen Jerry John Rawlings vient de réagir à des allégations selon lesquelles il aurait appelé ...
La fausse prédiction de l’évangéliste TB Joshua... Deux jours avant l'élection présidentielle aux États-Unis, l'évangéliste nigérian TB Joshua avait prédit la victoire d'Hillary Clinton avec une marge ...
loading...
Share.

About Author

Votre commentaire

Close