De tous temps, au Cameroun et partout ailleurs, les hommes politiques ont souvent eu besoin de dépenser d’énormes sommes d’argent pour entretenir leur communication. Que ce soit pour leur propre image ou pour leurs activités.
Cabral Libii lui n’en n’a vraisemblablement pas besoin. Il suffit qu’il tousse, qu’il boive de l’eau, et c’est fait, la surmédiatisation se met instantanément en branle. Qu’il s’agisse d’un regard sous le prisme de la critique (acerbe) ou pour l’y encourager, on en parle, c’est tant mieux. Et qu’on le veule ou pas, c’est clair, la mayonnaise prend, les réseaux sociaux (que d’aucuns banalisent) s’en délectent, la presse relaie, l’opinion s’en abreuve, pendant ce temps “l’opération Citoyenne 11millions d’inscrits” poursuit son bonhomme de chemin.
Du tout bénef pour l’équipe de com du leader qui a eu l’ingénieuse idée de sentir le coup. Surtout qu’au fil des jours, de tomes en prétendues révélations, les contradictions se multiplient, et la preuve de la cabale se fait de plus en plus jour. Un sage nous a en effet appris que le mensonge n’a pas de longues jambes… D’ailleurs comment pourrait-on accorder le moindre crédit aux insinuations d’un type qui jure mordicus détenir des tas de dossiers compromettant d’un tiers (y compris des fiches de décharges de sommes d’argent) alors que celui-ci n’est même pas à même d’écrire convenablement ne serait-ce que son nom sans faute? Du vrai maraboutisme pour dire le moins.

À la genèse de “l’opération Citoyenne”, nombreux sont ceux qui ne vendent pas cher le projet. Pour les détracteurs, Cabral s’agite, en se prenant la tête juste parce qu’il passe à la télé. Ces négativistes sont alors persuadés qu’il va vite se casser le nez, surtout disent-ils, il n’a pas les moyens de sa politique. Ce qu’ils ignorent malheureusement c’est qu’au fil du temps “son bavardage” dans les médias lui a construit une image, une identité remarquable, un nom, une personnalité, une crédibilité. D’ailleurs une demi-journée à ses côtés en ville ou en campagne permet de s’en rendre rapidement compte. Qu’on l’aime ou qu’on ne l’aime pas, il y’a longtemps qu’il a cessé de passer inaperçu où qu’il soit, où qu’il se rende.

Hommes, femmes, Jeunes, moins jeunes, adultes, personnes du troisième âge et même les tous petits, travailleurs du secteur public comme du privé non seulement le reconnaissent presque systématiquement mais s’arrêtent à son passage. Et comme il est naturellement affable et aimable, son capital sympathie ne peut que grimper au fil des rencontres. J’ai toujours en mémoire la confidence de cette jeune (fille d’un ministre de la République) qui a eu ces mots à son endroit au shop de l’ambassade des USA du Cameroun: 《je ne m’étais jamais inscrite auparavant, mais je suis décidée à le faire pour vous si vous êtes candidat》. Juste des mots c’est vrai mais peut-on les banaliser? Assurément non pour qui nourrit des projets.

Que n’a t’on pas entendu jusqu’ici? Cabral est trop mince pour prétendre se présenter à l’élection présidentielle, il ne pourra jamais réunir les 300 signatures pour une candidature indépendante, il n’est à la tête d’aucun parti politique remplissant les conditions d’une investiture, il est hors sujet en invitant aux inscriptions massives alors que l’urgence devrait être la modification du code électoral, il n’a jamais géré une simple épicerie, zéro expérience, la liste des récriminations est loin d’être exhaustive. Curieusement et malgré ces lacunes et cette cohorte de manquements “l’opération Citoyenne 11millions d’inscrits” n’a eu de cesse de gagner en intensité.

Surtout grâce à son appropriation par ses congénères de la manière la plus remarquable qui soit, des jeunes hommes et femmes qui ne se font pas prier pour bosser bénévolement pour le concept avec engagement et dynamisme. Comme quoi le chien aboie, la caravane passe. La nouvelle trouvaille a alors été: c’est un pion du pouvoir qui berne et entourloupe les jeunes alors qu’il s’en met plein les poches, les membres de son équipe restreinte avec. Or dans le même temps, Cabral est fortement critiqué pour sa garde-robe peu fournie, de n’être donc qu’un nécessiteux à la limite, à la recherche de positionnement pour se faire une petite place au soleil et manger “sa part” et la boucler ensuite.

Arrive alors le voyage pour le pays de l’oncle Sam. À peine Cabral foule t’il le sol de Washington que le refrain de la cabale est entonnée. “Il est allé vendre le pays“. Pendant ce temps, une autre catégorie (les bonimenteurs) crie au mensonge: “il n’est jamais aux États-Unis d’Amérique, où peut-il trouver l’argent pour y aller”? Il croit alors bien faire en remerciant ses hôtes pour l’exceptionnel accueil, erreur, bonjour le buzz de la lingerie estampillée aux initiales de son nom. Désormais les moindres faits et gestes de son séjour Américain sont traqués sur la toile. Sans vergogne, on qualifie la rencontre que lui accorde l’ancien conseiller de Jimmy Carter de Photomontage, lorsqu’on ne dit pas qu’il est juste en villégiature. Ses costumes sur mesures sont jugés hors de prix pour sa petite bourse”.

Quid des rencontres et des nombreuses rencontres avec les compatriotes dont certains parcourent plus de la distance Yaoundé-Douala pour un contact “face to face“, au grand bonheur de “l’opération Citoyenne 11millions d’inscrits” qui marque ainsi une percée significative au sein de la diaspora. D’ailleurs les faits démontrent de plus en plus que longtemps avant même que “ce retentissant voyage” ne se confirme, plusieurs de nos frères et sœurs des USA, du Canada, d’Europe et d’ailleurs avaient déjà spontanément adhéré aux inscriptions massives. Avouons le, grâce/à cause de cette publicité gratuite qu’elle a jusqu’ici bénéficié. Alors mes cher(es)s, à vos plumes pour que vivent les “11millions d’inscrits“.

Armand Okol

À lire aussi:

Gambie : l’investiture d’Adama Barrow aura bien li... L'investiture du président élu gambien, Adama Barrow, aura bien lieu comme prévu le 19 janvier, a annoncé dimanche son porte-parole Mai Fatty, qui se ...
Samuel Eto’o recompensé aux «Globe soccer awards»...   Samuel Eto’o est l’un des lauréats de la septième édition des «Globe soccer awards», tenue mardi, 27 décembre 2016, à Dubaï, en marge de la 11...
Online Full Movie Earth: One Amazing Day (2017) Earth: One Amazing Day (2017) Release : 2...
Nous reprochons au CFA d’enrichir la France et ... Quel être humain pourrait être au courant de ce qui suit et rester insensible. Je vous promets, Dieu lui-même en a eu marre, et s'apprête a juger la...
loading...
Share.

About Author

Votre commentaire

Close