Selon des sources du ministère des Affaires étrangères 12  ambassadeurs gambiens ont été limogés par le chef de l’État Yahya Jammeh, qu’ils avaient invité à céder le pouvoir au vainqueur déclaré de l’élection présidentielle du 1er décembre, Adama Barrow.  “Je ne sais pas pourquoi le président Yahya Jammeh les a limogés, mais je peux vous dire que ce sont des ambassadeurs qui ont félicité le président élu Adama Barrow pour sa victoire“, a précisé cette source.

Il s’agit des ambassadeurs aux États-Unis, au Sénégal, aux Nations unies, en Chine, en Russie, en Grande-Bretagne, en Turquie, en Belgique, en Espagne, à Cuba, en Guinée-Bissau et en Ethiopie.Ces diplomates avaient adressé fin décembre à Yahya Jammeh une lettre lui demandant de céder le pouvoir. La Gambie traverse une crise née de l’élection du 1er décembre, officiellement remportée par l’opposant Adama Barrow : Yahya Jammeh, qui dirige le pays d’une main de fer depuis 22 ans, a annoncé le 9 décembre qu’il ne reconnaissait plus sa défaite, une semaine après l’avoir acceptée et avoir félicité M. Barrow.

Depuis son revirement, M. Jammeh est sous pression pour quitter le pouvoir le 19 janvier, après l’expiration de son mandat.La Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao, 15 pays), a notamment dépêché une mission de dirigeants à Banjul le 13 décembre, sans succès, et multiplie les réunions sur le dossier.  Malgré ces pressions, Yahya Jammeh a assuré le 20 décembre qu’il ne céderait pas le pouvoir tant que la Cour suprême n’aurait pas statué sur ses recours électoraux. Cette juridiction doit examiner le recours du parti de M. Jammeh mardi.Mais des incertitudes planent sur cette audience, plusieurs juges non gambiens pressentis n’ayant pas officiellement accepté d’y siéger.

La Rédaction

 

À lire aussi:

Bafoussam: Mbwentchou condamne l’inertie de Nzété... Le ministre de l’Habitat et du Développement urbain (Minhdu) a publiquement critiqué le délégué du gouvernement auprès de la communauté urbaine de Baf...
Angola: Un détenu libéré après 43 ans de prison... Albert Woodfox était le dernier d’un groupe de trois détenus de race noire placés en isolement dans la célèbre prison Angola, en Louisiane, depuis plu...
Les différents nids de tension: conséquences de la... S'il est vrai que l'amour que nous portons pour notre pays est énorme alors il est plus important pour nous de savoir que notre pays est un et indivis...
Après trois ans de suspension la Francophonie réin... La réussite des  scrutins présidentiels et législatifs dans ce pays désormais dirigé par Faustin Archange Touadéra, sont à l’origine de son retour dan...
loading...
Share.

About Author

Votre commentaire

Close