edu

Le phénomène d’achat des postes de nomination et partant de la corruption au Cameroun a atteint des portions inquiétantes. Le mal s’insère progressivement dans le secteur de l’éducation ou des réseaux mafieux constitués extorquent de l’argent aux enseignants pour leur garantir des nominations à des postes de chefs d’établissement.   Selon des sources, certains enseignants verseraient jusqu’ à  10 millions de FCFA, pour les villes comme Douala, Yaoundé et Bafoussam pour pouvoir y etre nommé comme proviseur.

Ce phénomène dégrade le prestige du système scolaire camerounais, ce qui a valu une sortie  des responsables des services centraux du ministère des enseignements secondaires. En date du 15 juillet 2015, l’inspecteur général des services  de ce ministère, Souley Daouda a publié un communiqué dans lequel, il  indique clairement qu’ « il est constaté en ce moment une vaste campagne d’arnaque matérialisée par des appels et messages téléphoniques partant des agents des services centraux vers le personnel des services déconcentrés, relatifs au monnayage des nominations ou des affectations. Les premières investigations en cours orientent nos soupçons, sur la base des éléments fiables, vers des collaborateurs des hauts responsables et des agents parfois non impliqués dans le processus des activités sus-évoquées, sinon par trafic ou par complicité »

Face à cette situation, l’inspecteur général, par ailleurs président de la commission ministérielle de lutte contre la corruption demande que cette pratique cesse sous peine de sanction : « Il est demandé instamment aux uns et aux autres, de mettre fin à cette pratique de corruption qui ternit l’image du département ministériel aux yeux de nos collaborateurs et de toute la communauté éducative, sous peine de sanctions prévues par la réglementation en vigueur ».

Car la consequence immédiate de cette pratique est la marchandisation des places dans les lycées, par exemple, l’entrée en classe de sixième  vaut souvent la somme de cent mille francs CFA aux parents, pour les élèves non admis au concours, toute chose qui porte un coup sérieux à l image de l éducation. Vivement que les responsables soient intransigeant dans la lutte contre ce fléau.

Oscar Ngaleu @camersenat.info

À lire aussi:

Boris Bertolt: “VOTEZ POUR UN BIYA, L’AUTRE ... Elle sait susciter de l’attention, de l’admiration de la haine, voire du mépris. Ses coiffures extravagantes ne laissent personne indifférent. Le 21 m...
Amical : Les lions U23 s’inclinent face au Maroc Les lions U23 se sont inclinés ce jeudi en amical au stade omnisports de Limbé face au Maroc (2-3). Les hommes de Richard Towa ont été incapables de m...
Ce qu’il faut apprendre aux jeunes pour qu&#...   Bill Gates a récemment prononcé un discours dans une école secondaire à propos de 10 choses que l'école n'apprend pas mais qu'il faut néanmoins...
loading...
Share.

About Author

Votre commentaire

Close