Immeuble effondrement

La fête du Mouton aura eu un goût particulier au réveil pour les habitants de Nkongmondo ce 24 septembre 2015. Un goût de poussière, de béton, de tôles, de fer, de planches, de carreaux et autres, le tout dans un amas indescriptible après l’effondrement d’un immeuble de quatre étages.

 Le sinistre se serait produit aux alentours de 7h30 pas loin du lieudit dépôt des planches, à la rue Um Nyobè. Pour mieux se retrouver, c’est celle qui va de Mobil Njo Njo au carrefour Nkongmondo.

Y a-t-il des victimes sous les décombres ? Quelques riverains et témoins disent que oui, les vigiles qui gardaient l’endroit seraient prisonniers de la dalle. Version contredite par une autre, qui affirme qu’un heureux hasard a voulu que l’ingénieur responsable du chantier soit sur place. Il est même allé jusqu’au 4e étage et ayant constaté des anomalies, comme des fissures sur le mur, il a enjoint tout le monde de quitter rapidement les lieux. Ingénieur qui a discuté avec les sapeurs-pompiers venus porter secours. Les autorités et forces de sécurité ont également effectué une descente. Tous ensemble, ils ont pu constater que les maisons voisines de part et d’autre de l’immeuble ont été endommagées lors de l’effondrement. Autre dommage visible, une Jeep Cherokee coincée sous les gravats.

Tout ce qui reste du bâtiment écroulé, c’est la cage d’escalier qui de loin pourrait faire penser à une œuvre d’art, tant elle rivalise avec la « Colonne Pascale » de New Bell. Mais sur place, on ne partage sûrement pas cette vision onirique des choses. Même si l’aspect contemplatif demeure, avec une petite foule de curieux qui se presse encore autour du lieu de l’incident plus de quatre heures après. Pourtant, il n’y a plus grand-chose à voir. Qu’importe, chacun rapporte ce que son œil a vu… ou ses oreilles entendu. On s’interroge : « Comment une maison qu’on vient de construire, qui n’a pas encore fait un an, peut s’écrouler de la sorte ? C’est étonnant. » Les spéculations vont bon train : « Vous voyez écrit sur les plaques là, bureaux à louer. Les gens ont même sûrement déjà versé l’argent. » Et la présence de l’ingénieur alors ? « S’il était là, c’est parce que ses collaborateurs avaient déjà dû lui dire qu’il y a des problèmes », explique l’un des témoins. A côté de lui, quelqu’un demande en mimant un minuscule espace avec ses doigts : « Vous utilisez de minces fers comme ça et vous pensez que ça peut tenir un immeuble ? ».`

source: Cameroon tribune.cm

À lire aussi:

CAN 2017: les Lions en regroupement à Yaoundé Les joueurs ont pris leur quartier à l’hôtel Mont Fébé pour le stage préparation à la compétition prévue du 14 janvier au 05 février. En vue de prép...
Cameroun -Musique : Tubal et Barakah s’accordent p... Tubal, la chanteuse gospel Barakah et pleins d’autres chantres de l’Eternel, ont donné un mini concert live dimanche 23 juillet 2017 à Douala dans le ...
Gabon: Décès du policier touché à Oyem, les auteur... La société Averda a également repris ses activités pour assurer de nouveau la collecte des déchets et entamer le nettoyage des zones touchées par les...
loading...
Share.

About Author

Votre commentaire

Close