Alors que les libéraux amadouent l’opinion avec les discours rhétoriques et ambianceurs sur les “valeurs universelles” de démocratie et de Droit de l’homme, Trump révèle au grand jour les plans macabres d’une démocratie étatsunienne marécageuse.

LE MUR 

C´est pas la première fois que le débat sur la construction d´un mur au niveau de la frontière mexicaine est évoqué. Le 29 septembre 2006, sous le Républicain Bush, le Sénat américain vote la loi « Secure Fence Act » qui établit la construction de 1100 km d’une muraille fortement surveillées, à la frontière du Mexique. Des deux sénateurs démocrates de l’Illinois, l’un, Richer Durbin, vote « Non » ; alors que son collègue Barack Obama vote « Oui ». Parmi les 26 démocrates qui votent « Oui » émergent le nom de la sainte mère Hillary Clinton.

Sous Barack Obama, le contrôle dans la frontière est renforcé avec une forte présence militaire. Les USA profitent de leur influence pour favoriser la construction d’un mur autour de la Bande de Gaza. Depuis juin 2002, Big Brother et son frère Israël érigent un Mur de séparation avec la Palestine. Une véritable muraille de chine quatre fois plus longue que le mur de Berlin dont les hauteurs s´élèvent à plus de 8 mètres par endroit.

Plus près de nous,  s’élève un autre mur, entre les territoires palestiniens de la bande de Gaza et l’Egypte. Israël et ses alliés américains sont en train d’ériger un mur métallique pour enfermer, isoler, embrigader, cloitrer complètement les Gazaouis  pour les livrer à la guerre et la famine.

LA CPI

On se souvient qu´en 2003, le gouvernement G.W. Bush avait mis en application sa menace de couper une aide militaire qui s’élève à plus de 82 millions de dollars US à 32 pays ayant résisté aux pressions visant à garantir que les nationaux américains ne seront jamais poursuivis devant la Cour pénale internationale (CPI).  Les USA sous le démocrate Barack ont toujours été les grands supporteurs des actions menées par la CPI. Ils ont soutenu à plusieurs reprises l´entrée des marionnettes africaines dans cette cour de la honte (Adama Barrow en Gambie). Ils ont fortement contribué au financement des procès afin de s´assurer que les têtus soient effectivement mis en prison. Ceci confirme ce coup de gueule du président Poutine : « Plus la loyauté de tel ou tel régime en place envers le seul centre de pouvoir dans le monde est grande, plus grande sera sa légitimité ».

Un engagement financier des USA qui ne s’est jamais soldé par la ratification des accords d’adhésion à cette cour qu’ils soutiennent pourtant à 1000%. Aujourd´hui le monde apprend que Donald Trump décide tout simplement d’arrêter de verser l´argent à la Cour. Si Barrow le désir, il peut commencer à bosser dur pour financer la CPI.

LA LOI SUR LES MUSULMANS

Comme le disait Poutine, «  l’emprise complète sur les médias de masse mondiaux ont rendu possible, quand on le désire, de présenter le blanc comme noir et le noir comme blanc. La propagande antimusulmane a vu le jour avec la montée du terrorisme. Tout acte de terreur commandé par un nom musulman est classé non-terroriste. Le mot terrorisme est directement rattaché à l’islam. Ce qui naturellement brouille l’image que l’opinion publique peut avoir vis-à-vis des musulmans et crée une haine incontrôlable.

Trump vient juste confirmer cette « cuisine diplomatique » en fermant ses frontières aux musulmans. La vérité est que ces frontières étaient celées depuis longtemps à travers une instrumentalisation inimaginable des masses médiatiques pour affaiblir le taux de tolérance qui animait encore l’esprit des spectateurs du jeu politique mondial qui est le peuple. Aujourd´hui, voir un homme musulman ou pas, barbu et vêtu en tenu traditionnelle arabe dans une place publique crée automatique un climat de peur bleu.

Le monde se tait, ricane et sabote l’action de Trump alors que les vrai sorciers sont ceux qui sourient  tous les jours pendant qu´ils dirigent des actions 1milliard de fois pire que ce que nous vivons à présent.

Terminons avec cette citation de Poutine :

« Le droit international a maintes fois été forcé de battre en retraite, encore et encore, par l’assaut impitoyable du nihilisme légal. L’objectivité et la justice ont été sacrifiées sur l’autel de l’opportunisme politique. Des interprétations arbitraires et des évaluations biaisées ont remplacé les normes juridiques.»

  Est-ce que ÇA va alors

Afoumba  Dolly: camersenat.info

À lire aussi:

Cameroun-Tunisie de ce soir: Voici le onze entrant...   Gardien : Fabrice Ondoa Défense : Collins Faï- Adolphe Teikeu - Michael Ngadeu - Ambroise Oyongo Milieu: Arnaud Djoum - Andre Zambo An...
Les travaux d’aménagement du Lac municipal pourrai... L’hôtel cinq étoiles prévu dans la première phase du projet devrait être opérationnel en 2019, pour la CAN qu’abritera le Cameroun. Le projet d’amé...
Donald Trump investi président des Etats-Unis Le président-élu des Etats-Unis Donald J Trump a prêté serment ce vendredi à Washington. Il est le 45ème président des Etats-Unis d'Amérique. "Je...
Cameroun-Hécatombe d’Eséka : Hilaire Kamga rejett... Le coordonateur de l’offre orange  et secrétaire permanent de la plate forme de la  société civile pour la démocratie au Cameroun Hilaire Kamga désapp...
loading...
Share.

About Author

Votre commentaire

Close