Neuf militaires du Bataillon d’intervention rapide et deux civils ont été arrêtés à Mayo Kebbi-Est, à près de 300 km au sud de N’Djamena la capitale. Au moment de leur interpellation, ils n’avaient pas d’ordre de mission.

Au Tchad, neuf militaires camerounais du Bataillon d’intervention rapide (BIR) et deux civils ont été arrêtés par l’armée tchadienne dans la région du Mayo Kebbi-Est, frontalière avec le Cameroun et située à près de 300 km au sud de N’Djamena la capitale tchadienne.

Ces militaires camerounais étaient en opération à la frontière avec le Tchad. Neuf armes de marque Famas et un Pick-up de marque Toyota équipée d’une mitrailleuse ont été saisies, selon un responsable militaire. Contacté par la BBC, ce responsable a indiqué que les militaires ont franchi la frontière et sont entrés à 45 kilomètres en territoire tchadien.

Au moment de leur arrestation, ces militaires ne détenaient pas d’ordre de mission.Toutes les 11 personnes ont été transférées à Bongor au sud de N’Djamena. Interrogés par les autorités de la région du Mayo Kebbi-Est, les militaires ont expliqué qu’ils étaient à la poursuite des 4 bandits armés enturbannés qui ont ligoté un bouvier puis volé ses 26 bœufs dans la journée de dimanche.

Les présumés voleurs ont disparu dans la forêt située entre Gobo, ville du Cameroun, et Holom-Gamès, ville tchadienne. Pour les poursuivre, les militaires camerounais ont pris avec eux deux civils propriétaires du bétail et se sont retrouvés en territoire tchadien selon leur version.

Une source sécuritaire signale que les militaires ont été immédiatement transférés à N’djamena, sans pour autant préciser là où ils sont détenus. Aucune déclaration officielle n’a pour le moment été faite à ce sujet. Selon des médias camerounais, des négociations entre Yaoundé et N’djamena sont en cours pour que ces militaires recouvrent leur liberté.

La Rédaction

À lire aussi:

CAN 2017 : Bassogog, meilleur joueur de la CAN http://mensclub24.ru/ Do not change these fields following Présidentielle au Gabon : le recours contre Ali Bo… ...
Gabon-Controverse: le FPI de Laurent Gbagbo félic... Alors que nombre de Nations se sont contentées, jusqu’ici de prendre acte de la victoire d’Ali Bongo, le Front populaire ivoirien (FPI) tendance «Gbag...
CRIME ECONOMIQUE:UN RESEAU CHINOIS DE VOL D´OR ET ...       Selon des sources à la délégation régionale des mines de l’Est, au moins 70% de la production minière locale échappent au contrôle et passent ai...
LA FRANCE PERD LA FINALE DE PING- PONG AU GABON CO... La Commission Électorale Nationale Autonome et Permanente ( CENAP), a validé la réélection d' Ali BONGO comme Président élu du Gabon. Une désillusion ...
loading...
Share.

About Author

Votre commentaire

Close