Le procès de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé est toujours sur les rails devant la Cour pénale internationale (CPI) à La Haye. L’ex-président ivoirien et son ancien ministre sont jugés depuis un an pour des crimes contre l’humanité, perpétrés au cours des cinq mois de violence qui ont suivi la présidentielle de fin novembre 2010. A ce jour, seuls 29 témoins ont déposé à la barre, à la demande du procureur.

Tendu, fastidieux, l’interrogatoire de l’avocat de Laurent Gbagbo touche à sa fin. Nous sommes en novembre 2016. Ben Soumahoro se déclare « fervent militant du RDR et supporter infatigable du docteur Alassane Dramane Ouattara ». Maître O’Shea lance aux juges un regard satisfait, espérant avoir décrédibilisé le témoin. « Nous ne sommes pas un jury populaire », lâche néanmoins le président Cuno Tarfusser, façon de dire qu’il n’était pas dupe, mais que les élans partisans du témoin n’invalident pas sa déposition. Militant actif, Ben Soumahoro a, pendant deux jours, raconté avoir mobilisé les partisans du Rassemblement des Républicains (RDR) pour la marche vers la Radio-Télévision ivoirienne (RTI) le 16 décembre 2010. Une manifestation interdite et violemment réprimée par les forces de sécurité ivoiriennes.

Mais dans son souci de défendre sa cause, le témoin va se laisser piéger. Puisque Alassane Ouattara était devenu chef de l’Etat, explique-t-il, la marche n’était pas illégale. Il n’y avait plus de rebelles, avance-t-il ensuite. « Il y avait les Forces nouvelles et les Forces de sécurité. Il y avait deux armées », lâche-t-il. « Vous nous dites que les Forces nouvelles étaient une armée légitime, le 16 décembre ? » enfonce maître Altit. L’avocat ne va plus parler de « rebelles », mais de « soldats », et renforcer sa thèse : les forces de sécurité ivoiriennes n’ont pas tiré sur des civils défilant « à mains nues », mais sur des combattants prêts à prendre par la force la radio-télé d’Etat.

« Affrontements » à La Haye

Depuis un an, les camps Gbagbo et Ouattara s’affrontent à La Haye par témoignages interposés. Avec leur audition, le procureur espère démontrer que Laurent Gbagbo a comploté pour « conserver le pouvoir à tout prix », créant au sein même de l’appareil sécuritaire ivoirien un réseau parallèle dédié.

Sur les 29 témoins de l’accusation, appelés depuis l’ouverture du procès, de nombreuses victimes des violences sont venues à la barre ou ont déposé par vidéo-conférence depuis Abidjan. Des « insiders », dont certains sont incarcérés en Côte d’Ivoire en l’attente d’un procès, se sont aussi présentés à la Cour, comme d’autres témoins qui au cours de la guerre ont abandonné le camp Gbagbo à sa fuite en avant. Et enfin, les supporters d’Alassane Ouattara comme Ben Soumahoro, que Maître Seri Zokou, défenseur de Charles Blé Goudé, renonce à interroger. « Il est probable qu’au regard des réponses qui ont été données par le militant… – pardon – par le témoin ici présent, je n’aurai pas de questions à poser », lance-t-il aux juges. « On n’est pas à l’école », s’énerve le président Tarfusser, qui s’indigne des « parties de ping-pong » auxquelles se livrent inlassablement défense et accusation…L’article complet en un clic sur Rfi.fr

La Rédaction

 

À lire aussi:

Cameroun : rareté des manuels scolaires en cette r... Certains parents et élèves affirment que plusieurs livres inscrits au programme sont quasi introuvables sur le marché à quelques jours de la date fa...
Cameroun-Fecafoot : La famille des deux défuntes l...    La cérémonie s’est déroulée hier lundi 9 mai 2016 au siège de l’instance faitière du football camerounais basée à Tsinga à Yaoundé.      Les dirig...
Cameroun: Bernard Njonga déclare sa candidature à... Le président de Croire au Cameroun (CRAC) en a fait l’annonce mercredi dernier au cours d’une rencontre organisée par les journalistes du club polit...
France : Qui est Sibeth Ndiaye, la responsable pre... Emmanuel Macron s’affranchit des idéologies politiques, ce qui compte pour le Président d’En Marche, c’est faire gagner la France, avec tous ses...
loading...
Share.

About Author

Votre commentaire

Close