Humilié, hué, chassé de la CAF en mars dernier, le retraité Issa HAYATOU reprend ses activités grâce à un décret du chef d’ État camerounais.
Le Président Paul BIYA TOUJOURS CHAUD GARS, âgé de bientôt 85 ans, vient de nommer Issa HAYATOU, né en 1946, président du Conseil d’ Administration de l’ ANAFOOT ( Académie Nationale de Football ) pour un mandat de trois ans renouvelables. Créée en 2014, cette académie dont le but est de détecter et de former les jeunes talents n’a jamais fonctionné parce que Paul BIYA était à la recherche d’un vieillard capable de parcourir tous les stades du Cameroun pour détecter les enfants qui ont un talent pour le football.


Depuis trois ans, Paul BIYA a rejeté toutes les candidatures d’anciens LIONS INDOMPTABLES pourtant qualifiés et bien formés : Antoine Joseph BELL, Patrick MBOMA, Raymond KALLA et bien d’autres, détenteurs de diplômes d’entraineurs, managers, détecteurs ou scouts, formés à CLAIREFONTAINE en France et qui sont passés eux -mêmes par des académies de football, n’ont pas été retenus . Paul BIYA préfère reprendre HAYATOU qui vient d’échouer à la CAF.


À peine devenu Président de la République, BIYA avait nommé HAYATOU directeur des Sports au ministère des Sports ayant pour carnet de route , la création des académies de football en 1982. Aucune ne fut créée. Entre 1986 et 1988, le même Issa HAYATOU est président de la Fédération Camerounaise de Football en promettant des académies de football dans tout le pays. Rien du tout. De 1988 à 2017, il a été président de la CAF sans créer la moindre académie du foot. Ce sont plutôt les footballeurs tels Samuel ETO’O, DESAILLY, LAMA, qui sont revenus créer les fondations et académies de football en Afrique, devenant même les ennemis jurés du jaloux HAYATOU.


BIYA et HAYATOU n’ont jamais permis l’éclosion du football ou des sportifs camerounais et africains . Et même l’ ANAFOOT annoncée par BIYA depuis 2010, n’a toujours pas de siège, ni un seul stade et n’ existe nulle part. HAYATOU va donc travailler où?


Pendant ce temps, Laura FLESSEL, née le 6 novembre 1971, l’escrimeuse qui était porte -drapeau de la délégation française aux Jeux Olympiques de Londres en 2012, a été nommée au Conseil National du Sport en 2013, et vient d’être nommée ministre des Sports en France.


On comprend pourquoi les meilleurs sportifs africains préfèrent porter les couleurs de la France ou d’autres pays occidentaux où on respecte leur carrière. Comme le dit un proverbe africain : 《 la maison de la poule est là où on lui donne des graines 》.


J. REMY NGONO

À lire aussi:

Finale Cameroun-Nigeria: entrée gratuite au Stade ... Les spectateurs devront se munir d’un billet d’invitation à retirer dans les points précédemment réservés à la vente des tickets d’accès. Le chef de l...
CAN 2016/2019 : du food au fond des filets A l’aube des coupes d’Afrique de football féminin et masculin, le Cameroun, le pays organisateur, traîne le pas dans la mise à niveau de ses infrast...
Samuel Eto’o prend position contre les dirigeants ... Le meilleur buteur de l'histoire des Lions Indomptables, Samuel Eto’o, est sorti de sa réserve concernant le scandale qui ébranle la Fédération Camero...
Coupe du Cameroun : Coton sport rejoint Racing en ... En match en retard des 1/32e de finale de la coupe du Cameroun, Coton sport de Garoua était opposé à FAP de Yaoundé au centre technique de la Fécafoot...
loading...
Share.

About Author

Votre commentaire

Close