Ce dimanche 30 octobre, en Côte d’Ivoire, il y avait Référendum constitutionnel. Plus de six millions d’ivoiriens étaient appelés aux urnes, pour choisir entre le « Oui » et le « Non ». Une élection référendaire qui, selon les autorités ivoiriennes, s’est bien déroulée dans l’ensemble. Seulement, l’on note, de nombreuses turbulences ou incidents dans certains bureaux de vote à travers le pays.

Hier dimanche, le Référendum constitutionnel a connu certaines turbulences. Le ministre de l’Intérieur, Hamed Bakayoko a affirmé, devant de la presse que des groupes de jeunes ont perturbé le processus de vote, saccagé ou emporté du matériel électoral dans plusieurs villes du pays. Selon lui ces perturbations se sont déroulées à Yopougon, commune populaire d’Abidjan, à Gagnoa (270 km d’Abidjan), à Daloa (380 km nord-ouest d’Abidjan) et à Dabou (50 km d’Abidjan). Malgré le fait que le Référendum est été perturbée, le ministre Hamed Bakayoko assure que les choses se sont bien déroulées dans l’ensemble.

L’opposition a appelé au boycottage du scrutin, reprochant au pouvoir de ne pas avoir consulté ni l’opposition ni la société civile, ainsi que de vouloir faire passer le projet “à la sauvette” avec une campagne de sept jours et une diffusion faible du texte.  L’issue du vote de dimanche ne fait guère de doute, le taux de participation étant le principal enjeu de ce scrutin. Certains observateurs politiques annoncent un taux de participation de 24%. Rappelons qu’en août 2000, six mois après le coup d’Etat de Noël 1999, la deuxième Constitution ivoirienne avait recueilli 87% de “oui” pour un taux de participation de 56%.

La Rédaction

 

À lire aussi:

Le challenge Allemagne en image: deuxième partie: ... Il n y a plus rien à rater avec Camersenat.info. Toutes infos culturels, éducatifs  et sportifs du grand festival des camerounais de la Diaspora. La 2...
Côte d’Ivoire SIR – Muhammadu Buhari fâché, Ouatta... Les relations mitigées entre Alassane Ouattara et le tout nouveau président Nigérian, Muhammadu Buhari, pousserait le premier cité à tenter une repris...
L’ambassadeur de France au Cameroun reçu en ... Le ministre camerounais de la Défense, Joseph Beti Assomo, a reçu en audience ce jeudi, 22 octobre 2015, l'ambassadeur de France au Cameroun, Christin...
Code Pénal Camerounais: le MRC appelle à une nouve... L’Assemblée Nationale a adopté, le 22 juin 2016, la loi portant Code pénal; le Sénat l’a  adoptée à son tour le 28 juin. En principe, ce Code n’atte...
loading...
Share.

About Author

Votre commentaire

Close