Devant le regard attristé de son Excellence l´ambassadeur Mpay et des spectateurs venus de très loin pour assister à l´une des plus célèbres compétions de football de la diaspora camerounaise, il s´est produit un drame inattendu.

Le comité des sports du challenge camerounais s´est heurté cette année à un vice de procédure qui a causé l´anarchie totale entrainant l´annulation ou l´échec pur et simple de la compétition de football : le retard dans l´établissement des licences. Les matchs du premier tour se sont déroulés dans un esprit de fair-play, où toutes le équipes en liste se sont opposées sans se plaindre de l´irrégularité de certains joueurs. Plusieurs d´entre eux ont concouru à l´aide des listes qui devaient remplacer les licences, le temps d´une journée, en attendant les dernières livraisons.

Les tensions commencent lorsque le joueur Camara, affilié dans le club de Cologne (ou Köln), demande à être transféré à Fulda. Camara est l´un des rares compétiteurs à avoir reçu sa licence au début des rencontres. Il avait en sa possession une petite carte qui lui permettant d´évoluer aux côtés de ses coéquipiers de Köln. Il refusa de jouer avec Cologne pour évoluer à Fulda, ce que la commission d´organisation lui accorda sans trop de discussions. « Cette décision a été prise lors d´une rencontre entre le comité sportif et le président du Challenge ». Selon le comité, les représentants des différentes équipes n´ont pas pris part à la discussion « parce qu’ils ne respectent pas les rendez-vous qui leurs sont communiqués ». Dans ce cas ; une décision prise entre le comité et le président du challenge serait votée comme une loi jurisprudentielle et annule donc les clauses premières ou écrites.

Cependant, les équipes de Düsseldorf et surtout de Berlin n´ont pas vu les choses ainsi.

Lors des quarts de finale, Fulda rencontre Berlin. Les listes de Fulda révèlent que le joueur Camara n´a pas participé à ce match. Il n´était pas présent au terrain lors de la rencontre. Information démentie par certains supporteurs de Berlin qui disent avoir vu le fameux « mercenaire ». Il aurait même « donné la passe du but qui les a fait sortir de la compétition ». Il est important de noter qu´après la cuisante défaite de Berlin contre Fulda, Berlin ne dépose aucune plainte contre son adversaire. Il s´abstient de toute accusation.

Au moment où se jouent les demi-finales entre Fulda et Düsseldorf, Berlin continue à garder le silence. C´est la défaite de Düsseldorf qui va constituer, à l´image de la première guerre mondiale, « la goutte d´eau qui a fait débordé le vase ». Düsseldorf crie à la fraude, il lève la voix pour réclamer justice. Le comité sportif subit les injures et menaces des joueurs énervés. Ils réclament l´annulation du match et la sanction de l´équipe de Fulda. Camara était au terrain lors du match. Il a joué et personne n´en doute. Comme le virus du Sida, la contagion est énorme, les tensions vont des joueurs aux supporteurs jusqu´à toucher l´équipe de Berlin, encore sous le choc depuis sa défaite. Le secrétariat du comité d´organisation est envahi par les assaillants. Coaches, joueurs supporteurs et amoureux des combats, s´insurgent contre les membres de la team sportive pour les faire réagir.

Dans la foulée, on n´entend plus aucune voix, les chahuts se suivent et se précèdent. Les vitres du secrétariat payent le prix. Elles subissent les coups des envahisseurs enragés qui ne veulent rien entendre. Dans les tensions, une jeune demoiselle perd son téléphone portable. Pour calmer les assaillants et sauver ce qui reste encore de la compétition de football, l´ambassadeur fait une grosse promesse : « Vous êtes mes enfants. » dit-il aux joueurs de Düsseldorf ; « je vais vous indemniser des dépenses que vous avez effectué pour le Challenge ». Ils devraient dont recevoir des mains de son Excellence, l´argent de transport, de l´hôtel et de l´affiliation.

Düsseldorf se calma. Ils n´ouvrirent plus la bouche. Leur prix est de loin plus grand que ce que recevra le vainqueur de la compétition. Informé de cette décision, Berlin rougi, hurle et s´excite. Il veut aussi être payé. Certains réclament l´annulation pure et simple des match joués contre Fulda et d´autres, le même traitement qu´a reçu Düsseldorf. « S´ils reconnaissent que Fulda a fait jouer un mercenaire, ils doivent aussi nous indemniser !»s´écrièrent-ils. Les discussions ont duré trop longtemps pour que le match de classement soit lancé. Toute première échec de la compétition : Il n´y aura pas de troisième place ; médaille de Bronze, Au placard ! La finale est donc lancée. Fulda rencontre Darmstadt.

Pendant ce match, le fameux « Camara » ne cède pas. Il est au terrain et compte bien remporter la finale. Les footballeurs de Berlin refusent d´abandonner leurs réclamations. Ils ne quitteront pas le secrétariat les mains vides. Ils crient donc au scandale et menacent de boycotter la finale. Le comité sportif, affaibli par tant de pressions, ne les écoute plus. Se sentant abandonné, deux anarchistes autoproclamés, entrent au stade et arrêtent le match en présence de son Excellence Mpay.

C´est la fin tragique d´une compétition tant convoitée. Aucune médaille cette année pour les footballeurs.

Dolly Afoumba: camersenat.info

À lire aussi:

Les Sénateurs immortalisent la 24eme édition du Ch...  Une équipe, un mot, une voix, un objectif: rendre culte et inoubliable , le plus grand festival de la communauté camerounaise de l'Allemagne. L...
CHALLLENGE CAMEROUNAIS 2016 : UNE SAISON AVEC LES ... Apres leur brillante victoire la saison dernière   les joueuses du  Guépard  n’ont pas réédité  l’espoir cette année. « Loin des yeux, proche du cœu...
Cérémonie d´ouverture du Challenge Camerounais à D... C´est le 14 Mai 2016 à 10 heures précise que la 24 eme édition du Challenge Camerounais est lancée à Darmstadt. La ville hôte située dans le Land de ...
Le challenge Camerounais en image première partie.... Chose promise, chose faite: Votre média Cybernétique vous propose en image les premières séries d'activité sur le Site de Challenge camerounais 2016 e...
loading...
Share.

About Author

2 Comments

  1. Merci Dolly Afoumba, merci Camersenat.info.. Vous venez de faire la différence. en montrant votre impartialité. Avec cet article, vous avez montré la grandeur de votre journal. Car dire la vérité est la plus simple des choses. Chacun voit ainsi la fragilité du système de Challenge. il est temps.

  2. J’attendais la réaction de ce journal sur cet autre visage du challenge. mais c’est fait. plus de mot à dire. Bon boulot. Depuis l’interview du coach de Mannheim, vous montrez le bon et le mauvais. voila le caractère d’u journal

Votre commentaire

Close