Safari hôtel reste droit, debout sur ses 14 niveaux. Il est devenu squelettique, désossé des artifices qui firent ses beaux jours du temps où ce joyau de l’hébergement était encore géré par Sofitel. Safari, fierté d’antan de la capitale centrafricaine, regarde toujours Zongo, bourgade de la République démocratique du Congo, située de l’autre côté du fleuve Oubangui-Chari qui arrose Bangui.

De ces lieux pleins de symboles, la corniche du fleuve qui conduit au point kilométrique zéro de la ville est une désolation : les beaux immeubles jadis habités par la communauté des expatriés occidentaux ont été abandonnés par leurs occupants fuyant de multiples affrontements armés que la ville a connus. Les murs sont perforés par les balles des belligérants.

Afin de redonner un semblant de vie à cette désolation laissée par les guerres dans la capitale, Jean-Barkès Gombé-Ketté, un jeune informaticien rentré de Lille (France), nommé maire de Bangui de 2003 à 2011, a eu l’ingénieuse idée de sortir le sable du fleuve Oubangui-Chari et de créer « Bangui Plage » sur cette corniche. Ce sera l’unique endroit de détente dans cette ville où le plaisir est une denrée rare, et le bruit de la Kalatch familier.

Dans le même temps, le maire fit revivre le rond point de la capitale, établi à un jet de pierre du palais de la Renaissance, le bureau du Président de la République. Il en fit de même de « La grande porte », œuvre de la mégalomanie de l’empereur Bokassa 1er. De là, partent quelques célèbres axes de la ville : l’avenue Barthélémy Boganda. Longue de ses 5 kilomètres rectilignes, elle enjambe l’incontournable quartier Lakouanga qui héberge la plus forte communauté camerounaise de la ville, avant de desservir le « PK5 »à la réputation guerrière.

Il y a aussi l’avenue « Des Libérateurs ». On la surnomme par ailleurs « la sortie nord ». Elle ouvre sur le Cameroun par le nord ouest, et vers le Tchad par le nord. François Bozizé la baptisa ainsi parce que c’est par elle que ses troupes entrèrent en mars 2003 pour « libérer » la RCA. C’est également par là que le 5 mars 2013, les Séléka pénétrèrent dans la ville pour chasser le « libérateur ». L’avenue « des Libérateurs » garde encore son nom après le départ de Bozizé du pouvoir. Elle conserve aussi sur ses 12 kilomètres de parcours, les maisons coloniales faites de briques rouges revêtues de tôles zinguées ou de tuiles en terre cuite. Cela fait aussi le charme de la ville autre fois baptisée « la coquette ».

Ce que Bangui a aussi d’excellent, c’est le tracé de ses quartiers, la longueur et la largeur de ses rues. Lakouanga, Benzvi, Miskine, Sica 1 et 2, Bimbo, PK5, pour ne citer que ces quartiers-là, ils ont été tous conçus comme un tableau de damier. L’avenue des Martyrs proche de laquelle Vision4 a établi son siège en RCA a 8kms de long sur 30m de largeur !

La télévision nationale centrafricaine avait vu jour le 31 décembre 1973, elle fut l’une des premières du continent. L’empereur Bokassa 1er avait sollicité et obtenu l’appui technique et financier de l’Etat d’Israël pour la lancer. Elle n’a pas suivi le rythme des évolutions technologiques et le poids des invasions satellitaires. Emile Gros Raymond Nakombo, le maire de Bangui, dans son discours de bienvenue à l’installation de Vision4 vendredi dans sa ville, a déploré ce retard pris par l’ensemble de l’audiovisuel public de RCA. Il a conclu que Vision4 arrive à point nommé.

Voilà le contexte et l’environnement dans lesquels Vision4 a commencé à émettre à Bangui. Le défi à relever est immense. Il ne lui manque ni la volonté, ni les ressources humaines pour y parvenir.

Xavier Messè, de retour de Bangui

À lire aussi:

Cameroun : des parlementaires du parti au pouvoir ... Plusieurs parlementaires du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC) ont apporté, ce mercredi, leur soutien au chef de l’État Paul ...
Stop aux accidents routiers – Le jour où tou... Enfin les congés! Après 4 ans de service dans la multinationale où je bosse comme directrice des ressources humaines, je pouvais enfin souffler un...
Jammeh ne part pas les mains vides, le communiqué ... Le communiqué de la CEDEAO, de l'Union Africaine et l'ONU... 1. À la suite de la décision du Sommet de l'Autorité de la CEDEAO prise le 17 décembre...
Cote d’Ivoire: le Chef d’état Major des armé...  Alassane Ouattara, Le président de la République de cote d'ivoire  a signé ce lundi 09 janvier 2016, 03  décrets mettant fin successivement aux fon...
loading...
Share.

About Author

Votre commentaire

Close