Un tremblement de terre sans précédent  dont l’échelle de Richter est incapable de mesurer la valeur de la magnitude de l’énergie dégagée du foyer  sismique de l’Université de Laval à Québec, secoue tout le Canada en ce moment. Ce qu’il faut désormais appelé « l’affaire des agressions sexuelles de l’Université de Laval à Québec » déchaine des passions au point où au moment où nous allions sous presse, les manifestations contre la culture du viol battaient leur plein dans six villes du pays.

Deux étudiants Africains dans le coup.

Tout a commencé le 15 Octobre dernier, quand le Service de Police de la Ville de Québec a reçu plusieurs plaintes après une vague d’intrusions et d’agressions sexuelles dans une résidence du campus de l’Université de Laval. Après investigations et ce moins d’une semaine après l’éclatement de l’affaire, deux suspects d’origine Africaine sont interpelés.

Le jeune Thierno-Oury Barry 19 ans, étudiant en économie est présenté comme le principal suspect. Dans un premier temps, les médias Québécois parlent d’un étudiant international Français, mais insiste sur ses origines Africaines. Ils parlent d’un Guinéen de Conakry, mais se ravisent et parlent d’un Ivoirien.  Il fait face à 12 chefs d’accusation au criminel dont celui d’introduction par effraction dans une maison d’habitation est passible de la prison à vie. Il est en ce moment au cachot et l’enquête sur une possible remise en liberté aura lieu le 04 Novembre prochain.  Sa sœur Aissatou Barry est sidérée par ce qui arrive à son frère «Ça m’étonne vraiment de la part de mon frère, c’est quelqu’un qui n’est pas du tout comme ça. Il est très calme, il n’a jamais fait de bêtises!»

Le second suspect un étudiant Camerounais dont l’identité n’a pas été rendu public  a été lui aussi appréhendé avant d’être remis en liberté  sous la promesse de comparaitre. Cependant, aucune accusation formelle n’a été portée contre lui. Selon les sources d’information bien introduites, le principal suspect dans cette affaire serait l’une de ses connaissances et les enquêteurs chercheraient à savoir s’il est trempé dans cette affaire. Les deux suspects ont été exclus de l’Université de Laval à Québec.

Les démons du racisme déterrés

La Communauté Africaine du Canada en général et de Québec City en particulier  s’en serait bien  passée d’une telle affaire quand on sait que les actes  malsains commis par les Africains en Occident  sont toujours amplifiés. Dans cette affaire, au delà de la présomption d’innocence qui doit être de mire, force est de constater que les médias Québécois  ont mis une couche sur l’huile. Sinon comment comprendre que des médias respectables soient entrain d’utiliser des phrases (racistes ?) comme « personnes de couleur » pour qualifier la race Noire ? Pourquoi les médias ont insisté sur l’origine Africaine du principal suspect au lieu d’insister sur sa citoyenneté française ? Les différentes réactions de la population sur les réseaux sociaux en disent  certainement long sur les états d’esprit.  Il est incompréhensible qu’une Communauté soit jugée selon les agissements d’une minorité de personnes. Guy Turcotte ou bien Roca Magnotta pour ne citer que ces xemples-là  étaient-ils aussi des Africains ?

Pour calmer les ardeurs, Félix TCHAGOUE l’un des puissants leaders de la Communauté Africaine dans un communiqué rendu public à inviter  les membres de la Communauté Camerounaise  à «prendre de la hauteur et de la distance face aux sobriquets et petit noms qui pourraient heurter les sensibilités (“gens de couleur” , “Nègre” , “étranger de couleurs “, black, etc..)» avant d’inviter les uns et les autres à jouer à la carte de l’apaisement. En conclusion, il citait Michelle Obama « lorsqu’on essaye de vous tirer vers le bas, prenez de la hauteur».  Même réaction du côté du Conseil Panafricain de Québec qui dans un communiqué a apporté son soutien aux présumées victimes et condamné avec fermeté ces actes criminels. Il en demandait dans la teneur  que justice soit faite quelque soit l’origine, la race des coupables.

 

L’Empereur Britanikus Wonderfulus Zendé: Camersenat.info – Québec City

 

À lire aussi:

Côte-d’Ivoire: Un an après : Voici la nouvelle act... Un an après leur incarcération au camp pénal de Bouaké: Voici la nouvelle activité de Koua Justin et Assoa Adou en prison.Tout sur les conditions de v...
Algérie: ils écopent de 15 ans de réclusion pour l... Les concernés, au nombre de trois, avaient agressé et violé la migrante Marie-Simone en en octobre 2015, la laissant pour morte sur un parking après l...
Proche Orient: Malgré les tirs d’agents infiltrés,... Les tensions sont montées d'un cran ce jeudi 8 octobre au Proche-Orient. Une série d'attaques a frappé le cœur d'Israël mais aussi Jérusalem o...
Afrique – Politique : Le Cameroun au bord de l’imp... La situation politico-sociale du Cameroun laisse à désirer en ce moment.  Le pays traverse l’une des graves crises politico-sociale  de son existence....
loading...
Share.

About Author

Votre commentaire

Close