En rendant publique cette revendication le 17 mars à Yaoundé, des députés de l’UDC ont évoqué des causes de marginalisation pour réclamer l’érection du département du Noun en région

L’emploi du mot marginalisation semble devenir la tendance au Cameroun. Après les anglophones qui se sont récemment dit en être victimes, c’est au tour des ressortissants du Noun de décrier leur marginalisation et de demander par conséquent l’érection de cette partie du pays en région.

Le 17 l mars dernier, les députés de l’Union démocratique du Cameroun (UDC) ont exprimé leurs critiques sur le découpage territorial qui a conduit au jumelage des zones dites «Bamiléké» et «Bamoun» en une seule région.

«Au départ il y avait deux régions à l’Ouest : la région Bamiléké qui avait pour chef-lieu Dschang et la région Bamoun dont le chef-lieu était Foumban. Aujourd’hui, nous nous retrouvons avec cette configuration : l’ancienne région bamiléké qui affiche sept départements et l’ancienne région bamoun a un département. Les populations vivent cette situation comme une injustice, comme une brimade», a indiqué le porte-parole des députés UDC, Patricia Tomaino Ndam Njoya, citée  dans le quotidien Le Jour ce vendredi, 24 mars.

Pour cette députée, la frustration viendrait de ce que le Noun reste un département alors qu’il est constitué des trois quarts de la population de la région de l’Ouest. «La seule solution c’est d’ériger ce département en région ou de trouver toute autre  formule s’analysant dans la transformation des  arrondissements actuels  en départements», propose Patricia Tomaino Ndam Njoya, qui indique par ailleurs que cela contribuera à «la justice, l’équité, l’épanouissement des populations et l’éloignement des causes de ressentiment qui, allant grandissant, sont des plus préjudiciables à la construction nationale

Selon l’actuelle configuration, la région de l’Ouest compte huit départements qui sont les Bamboutos (chef-lieu Mbouda), Haut-Nkam (Bafang), les Hauts-plateaux (Baham), le Koung-Khi (Bandjoun), la Menoua (Dschang), la Mifi (Bafoussam), le Ndé (Bangangté), et le Noun (Foumban). Selon ce découpage, seul le département du Noun est occupé par le peuple Bamoun.

La Rédaction

À lire aussi:

Mutineries : Le parti de Blé Goudé invite Ouattara... Le Conseil Politique du Congrès panafricain pour la Justice et l’Egalité des Peuples (COJEP, parti de Charles Blé Goudé), a invité, samedi à l’issue ...
Cameroun: une jeune diplômée au chômage écrit à P... Monsieur le Président de la République , Je vous écris une fois de plus en sachant que la probabilité que vous lisiez cet écrit est égale à l'espoir ...
Cemac: les chefs d’État attendus à Yaoundé pour un... Les présidents du Tchad Idriss Deby, de la Centrafrique Faustin Archange-Touadéra, de la République du Congo Dénis Sassou Nguesso, du Gabon Ali Bongo ...
Patrice Nganang s’acharne sur Jean jacques Z... Sur sa page facebook, Le professeur Patrice Nganang, bien connu des internautes et du milieu politique au Cameroun pour ses sorties contre Chantal Biy...
loading...
Share.

About Author

Votre commentaire

Close