Deux semaines après l’accident ferroviaire, la commission d’enquête multiplie les auditions de témoins afin d’en déterminer les causes.

Les auditions devant la commission que préside le Premier ministre Philémon Yang se poursuivent. Tous les responsables de Camrail ont été interrogés chacun leur tour. Certaines auditions ont duré des heures rapportent des sources, notamment celle du directeur technique de la compagnie, mais plus encore celle du conducteur du train et de son assistant, tous deux témoins-clés du drame du 21 octobre à Eseka.

Constituée de Philémon Yang, du ministre d’Etat, ministre de la Justice; du ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, du ministre délégué à la Présidence chargé du Contrôle supérieur de l’Etat, du secrétaire d’Etat à la Défense chargé de la gendarmerie nationale, du délégué général à la Sûreté nationale et du secrétaire permanent du Conseil national de la sécurité, cette commission a encore 28 jours pour présenter son rapport sur les causes, les culpabilités et les mesures à prendre pour éviter de telles catastrophes à l’avenir.
Selon des indiscrétions proches de l’enquête, le directeur général de Camrail, a souligné devant la commission que la décision de rajouter des voitures à ce train avait été prise en interne et suggérée au ministre des Transports pour pallier la situation de quasi-crise occasionnée par l’afflux de passagers. Sur le plan technique, la déposition du conducteur aurait conforté la thèse de la défaillance du système de freinage, la boîte noire ayant révélé que la vitesse du train avait anormalement doublé peu avant la traversée de la ville d’Eseka. Il reste à établir si oui ou non cette défaillance était connue des responsables de Camrail au départ du train à Yaoundé. La commission doit rendre ses conclusions dans une vingtaine de jours.
La Rédaction

À lire aussi:

Palais de l’Unité: Ferdinand Ngoh Ngoh reçoit Jean... Le ministre congolais des Affaires étrangères et de la Coopération était porteur d’un pli fermé du président Denis Sassou Nguesso destiné au président...
Cameroun-Education : Les cours de remise à niveau ... Depuis le lundi 3 avril 2017, les collégiens et lycéens du sous système  francophone reçoivent des cours intensifs organisés dans leur établissement s...
Honorable Freddy Mbonimpa, maire de Bujumbura: «Qu... Le député maire de la capitale burundaise s’exprime sur la situation sociopolitique actuelle de son pays en général et  celle de sa ville en particu...
EXISTE-T-IL UN « PROBLEME ANGLOPHONE » AU CAMEROUN... Depuis plus d’un mois, des discussions très animées se tiennent entre camerounaises et camerounais. Elles semblent se focaliser autour d’une questio...
loading...
Share.

About Author

Votre commentaire

Close